Les liens du coeur <3

Depuis un certain temps, j’ai envie de vous parler d’une chose, d’une chose tellement importante pour moi, tellement difficile parfois, et tellement belle aussi .

Aujourd’hui je vais jeter un pavé dans la mare . Je vais casser un tabou, je vais peut être dire des choses qui ne plairont pas, qui choqueront peut être, mais j’ai besoin de vous dire ce que je ressens, besoin de mettre des mots sur ces émotions, sur cette relation.

Il y’a un peu plus de 5 ans, alors que j’avais tout juste 22 ans, je me suis retrouvée du jour au lendemain avec deux petits garçons , un de 5 ans et l’autre d’à peine 2 ans . Je ne savais pas vraiment dans quoi je m’embarquais, je ne mesurais pas vraiment l’impact qu’allait avoir ces bambins dans ma vie, des changements qu’ils allaient opérer, et des choses qu’ils allaient révéler chez moi . Alors même si  l’Amoureux m’avait dit  » Pas de pression, je ne leur cherche pas une deuxième maman, je veux juste que la personne qui partage mon quotidien s’entende bien avec eux » j’avais quand même quelques craintes & quelques doutes.

Winter Birds Photography

Je ne savais pas non plus ce que ça représentait d’avoir une ex en face, une mère qui au vu de l’âge des enfants restait malgré tout omniprésente dans nos vies.

Je m’étais jurée de garder mes distances, d’être une « belle mère » gentille, mais pas forcément impliquée. Je n’en avais pas forcément envie, je n’en ressentais pas le besoin. J’aimais bien les voir, mais je n’avais pas envie de rentrer dans une sorte de lien  » maternel ». Je ne voulais pas m’imposer les contraintes du coeur et de logistique.

Et puis j’ai baissé ma garde, et je me suis faite avoir . Je me suis faite avoir par leurs rires, leurs yeux malicieux , leurs câlins et leurs mots doux . J’ai pris plaisir à leur faire chaque semaine de bons gâteaux, à partager un cinéma avec eux, à leur apprendre à faire du vélo, à faire leurs lacets, à nager .

Je suis devenue celle qu’ils viennent voir quand ils ont une petite contrariété, un gros chagrin ou une grande fierté . Et j’aime ça . Je me lève la nuit pour eux, pour calmer un cauchemar, prendre une température, rassurer, câliner, changer des draps . Je soigne leurs bobos, les emmène chez le toubib, aux compétitions sportives. Je suis fière de les voir s’épanouir dans leur discipline respective . Et quelle fierté que le petit fasse du basket comme moi quand j’étais jeune 🙂

Ils ont parfois voulu m’appeler Maman, car pour eux c’était plus simple, plus familial, moins impersonnel . J’ai refusé , je leur ai dis qu’ils avaient une maman, que je n’étais pas là pour la remplacer, que je les aimais comme mes enfants, mais que non je respectais la place de leur maman. Je leur ai proposé de me donner un autre petit nom . Parfois il m’appelle Peanut, parfois Fanny, & même des fois Chef 🙂

Je prends plaisir à les voir grandir, progresser , évoluer . Et même si ils ne sont pas mes enfants, à la maison , les 4 ( enfin on ne peut pas vraiment inclure Arsène pour le coup) sont logés ni plus ni moins à la même enseigne . Je nous considère entier à 6 . Les questions d’éducation se discutent à deux avec l’amoureux, car ces choix impactent toute la famille. Hors de question que les grands aient une éducation, et Mila & Arsène une autre.

J’ai failli abandonner de nombreuses fois, failli rendre mon tablier, j’ai eu parfois envie de tout plaquer aussi aux vues des nombreuses barrières qu’on a mis sur nos chemins .

J’ai pleuré plus d’une fois, quand on a essayé de me distancer d’eux, de les faire culpabiliser de l’amour et de l’attachement qu’ils pouvaient ressentir pour moi .  Et puis je me suis raccrochée au fait qu’ensemble on va plus loin, qu’on est une famille,  & qu’une famille doit se soutenir, s’entraider, et que si un de ses membres craquent, le reste de la famille est en péril.

Je me suis rendue compte que ces deux petits bruns m’avait adopté comme un parent à part entière . Ils me disent souvent que je suis leur  » Jolie Maman  » qu’ils savent que je ne suis pas leur mère mais que , pour eux,  je suis tout comme , et que je compte tout autant que leur deux parents.

Cela dérange parfois de savoir que je suis autant impliquée dans la vie des enfants de mon mari. Certains ne le comprennent pas , trouvent ça fou, me demandent pourquoi je me préoccupe autant d’eux alors que je pourrais être une belle mère « sans plus » , ce qui au vu des relations conflictuelles avec leur mère me permettrait de libérer énormément de places dans mon esprit.

Certains même trouvent cela déplacé et irrespectueux . Je prends régulièrement quelques minutes, pour me mettre à la place de ces mamans qui voient débarquer dans leur vie une belle mère, ce qu’elles peuvent ressentir, cette peur d’être remplacée qui doit les envahir . Je ne comprends cependant celles qui font tout pour que leurs enfants ne s’entendent pas avec leur belle maman, celles qui essaient de les distancer . A toutes ces mamans, j’ai envie de vous dire : Ne préférez -vous pas savoir vos enfants aimés & acceptés par leur belle maman ? Ne préférez vous pas savoir qu’ils se sentent bien aussi quand vous n’êtes pas là ? Ne préférez-vous pas vivre sereinement leur absence ?  Ne préférez vous pas savoir que où qu’ils soient ils sont choyés ?

Je suis convaincue que la réponse à toutes ces questions est sans hésiter un grand oui !

Je ne dis pas que c’est toujours simple, que c’est toujours tout rose, mais il pourra y avoir encore 50000 tornades comme nous avons déjà vécus, je ne cesserai pas de les aimer et d’être là pour eux .

 

Publicités

5 réflexions sur “Les liens du coeur <3

  1. Joupette dit :

    Je ne peux qu’approuver ce que tu dis : mes parents se sont séparés avant mon premier anniversaire et ma mère a rapidement retrouvé un amoureux puisque j’avais 27 mois lorsqu’ils se sont mariés… Son mari m’a élevée comme sa propre fille et à l’adolescence, j’ai demandé à l’appeler « papa » car c’était lui qui avait ce véritable rôle de père auprès de moi. Une fois adulte, on a fait des démarches et il m’a adoptée à l’âge de 26 ans. Je porte désormais son nom, accolé à celui de mon père biologique.

    J'aime

  2. Lucie t dit :

    En effet c’est compliqué car je n’ose imaginer, jalouse comme je suis, de tomber sur une belle mère comme toi! mais comme tu dis je préfère largement ca plutôt que voir mon enfant pleurer en allant chez son père ou pire encore que cet étranger dans leur vie leur fasse du mal ! En tout cas pour eux c’est une grande chance de t’avoir et pour Matt aussi !

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s